Leadership en entreprise : comment être un bon leader ?

Leadership en entreprise : comment être un bon leader ?

Le leadership en entreprise s’adresse tout particulièrement aux personnes qui doivent gérer des équipes ou piloter des projets. Il est recherché par toutes les entreprises. Celles qui fonctionnent en structure matricielle y sont peut-être plus sensibles, car le management se décline sur un plan opérationnel et fonctionnel, pour lequel l’autorité hiérarchique n’a pas lieu d’être.

Le leadership est donc une question de “soft skills”, de savoir-être, de charisme ou encore de communication pour convaincre des collaborateurs afin de leur donner envie de vous suivre et prendre part à un projet.

Le leadership est-il inné et naturel ? Est-il acquis ? Découvrez les qualités requises et les conseils pour être ou devenir un bon leader en entreprise.

Être un modèle

En tant que leader, vous devez être exemplaire. Chacun de vos comportements et de vos prises de parole doivent refléter les valeurs de l’entreprise. Cela suscite le respect, l’admiration et construit votre légitimité.

Savoir écouter et communiquer

Un bon leader n’inspire ni la peur, ni la crainte, mais la confiance et le respect. Pour cela, vous devez savoir écouter vos collaborateurs. Quoi qu’ils puissent vous dire, prenez le temps de tendre l’oreille.

En les écoutant, vous tissez avec eux un lien qui va non seulement les aider à s’épanouir, mais va contribuer à construire votre image et votre réputation.

Penser « Nous », mais pas « Je »

Une erreur fréquente commise par les supérieurs hiérarchiques et les dirigeants : dire « Je » lors des victoires (atteinte d’objectifs) et « Vous » en cas d’échec. Cette façon de penser est à bannir si vous souhaitez développer votre sens du leadership.

Dites-vous que vous êtes dans le même bateau et que la réussite et surtout l’échec sont communs. En vous impliquant mutuellement dans la réalisation des objectifs et en prenant votre part de responsabilité si les objectifs ne sont pas atteints, un sentiment d’entraide et de solidarité d’équipe va naître au sein de votre groupe.

Savoir récompenser les efforts

Un bon leader pousse son équipe à faire des efforts en vue d’atteindre les objectifs visés. Lorsque vous constatez que chacun y met du sien, pensez à les encourager et à les féliciter. Reconnaissez les efforts fournis.

Vous pouvez discerner des titres individuels comme « Employé du mois » ou des trophées symboliques pour instaurer une saine émulation au sein du groupe, incitant les autres à faire également des efforts. Vous verrez que la motivation se verra boostée et la productivité également.

Offrir les bons outils

Comment produire convenablement si les outils et les ressources ne sont pas adéquats ou en nombre suffisant ? Un bon leader doit fournir à ses collaborateurs tous les moyens nécessaires pour faciliter leurs tâches et optimiser la productivité.

Le premier point consiste à fixer des objectifs clairs et précis (SMART : Specific, Measurable, Achievable, Realistic, Time-bound) pour que chacun sache ce qu’il doit faire. Assurez-vous également qu’ils ont les ressources, les moyens et les compétences pour les atteindre. Enfin, offrez votre aide à tout moment pour qu’ils se sentent soutenus.

Véhiculer la bonne humeur

La bonne humeur est déterminante. Elle doit avant tout venir des supérieurs hiérarchiques et des dirigeants. En leur montrant votre bonne humeur, chacun évacue les frustrations et le stress et se sent à l’aise pour travailler convenablement toute la journée. C’est une composante du bien-être et de l’épanouissement.

Pour cela, prenez soin de vous, ayez une bonne hygiène de vie avec une alimentation saine et pratiquez une activité sportive, associative ou culturelle ; l’essentiel étant de créer des parenthèses indispensables d’évasion. Vous ne vous en porterez que mieux… Vos collaborateurs aussi !

Savoir faire confiance

Quelles que soient vos compétences, vous ne pourrez pas assurer toutes les tâches. Certaines sont de votre responsabilité, d’autres peuvent être confiées à vos collaborateurs. Malgré l’adage « On n’est jamais mieux servi que par soi-même », il est préférable d’en déléguer certaines afin de vous libérer. C’est ainsi que vous ferez monter vos collaborateurs en compétences et que vous développerez chez eux autonomie et responsabilisation.

Déléguez des tâches que vous aimez faire, et pas que celles qui vous ennuient !

Agnes Menso, coach professionnelle

La confiance que vous leur portez est un puissant moteur de motivation. Leur donner de l’autonomie, tout en les supervisant est une des qualités requises pour être un bon leader.

Hausser le ton en dernier recours

Sévir est parfois nécessaire dans une société. Toutefois, il n’est pas utile de le faire à chaque fois qu’un problème se produit ou qu’un collaborateur commet une erreur. À vous d’analyser la gravité de la faute, de voir s’il s’agit d’une récidive et c’est à ce moment uniquement que vous devrez prendre des sanctions adéquates.

Si vous êtes du genre instinctif, n’agissez pas sur l’immédiat. Prenez du temps pour peser le pour et le contre, convoquez le fautif et écoutez sa version des faits avant de prendre la parole et de décider sur son sort.

Quelle que soit votre décision, soyez toujours juste !

Agnes Menso, coach professionnelle

En tant que coach professionnelle, je crois en un leadership authentique et exemplaire. Il est le seul à même de porter des projets ambitieux et fédérateurs. Il est une des composantes essentielles de la conduite de changement en entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page