L’assertivité au travail

Assertivité au travail

En commençant la rédaction de cet article sur l’assertivité au travail, je me suis aperçue que mon correcteur orthographique ne connaissait pas ce mot. Ça commençait bien ! J’ai eu un doute. L’avais-je bien écrit ? Avais-je oublié une lettre ? As-ser-ti-vi-té. Chaque lettre était à la bonne place et dans le bon ordre. Si on ne sait pas écrire le mot « assertivité », on ignore peut-être comment le définir… Et comment développer une attitude de plus en plus recherchée par les entreprises si on ne sait pas en quoi elle consiste ? 

Alors, que veut dire assertivité ? Quel sont ses principes ? Comment l’assertivité peut-elle nous aider à nous affirmer ? Pourquoi est-elle si importante dans nos relations ?

Définition de l’assertivité

Téléchargement e-book bien-être du chef d'entreprise

L’assertivité, ou comportement assertif, définie par Wikipédia est un concept de la première moitié du XXème siècle introduit par le psychologue new-yorkais Andrew Salter et désignant « la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres ». 

Il a été développé plus récemment par Joseph Wolpe, psychiatre et professeur de médecine américain, qui le décrivait comme une « expression libre de toutes émotions vis-à-vis d’un tiers, à l’exception de l’anxiété ».

Le mot assertivité vient de l’anglais « assertiveness ». C’est un substantif formé à partir du verbe « to assert » qui signifie « affirmer, assertion, s’affirmer, défendre ses droits, défendre son opinion ». « Assertiveness » peut se traduire en Français par l’affirmation de soi.

Une attitude assertive est donc la capacité à :

  • Défendre sa position, ses convictions, un travail effectué,
  • Exprimer son avis, ses besoins et ses valeurs, sans agressivité ni manipulation et dans le respect de l’avis de l’autre, afin de trouver une solution acceptable et acceptée. 

Elle fait émerger une 3ème voie basée sur la négociation, l’équilibre et la justesse, qui désamorce les tensions et permet de (re)trouver une relation saine et apaisée.

Assertif au travail

Exemples d’assertivité

J’ai travaillé dur pour présenter ce dossier au client et défendre nos arguments. Mais mon chef est allé au rendez-vous sans moi ; et je n’ai rien dit.

Nathalie, DAF

Je sors de mon entretien d’évaluation et la RH m’a demandé de faire preuve de plus d’assertivité avec les équipes. Moi, l’assertivité, je ne sais pas ce que c’est, et je n’ai pas osé demander.

Philippe, Directeur de BU

Et en réponse à Michel qui ne cesse de vous interrompre alors que vous êtes en train d’expliquer votre plan d’actions :

Mais p*****, je peux finir de parler tranquille, oui ??? 😡🤬😤😡 ! C’est pas vrai ça !

Vous, …

Pour ce dernier exemple, plusieurs options s’offraient à vous : 

  • Ne rien dire car vous n’avez pas envie de vous quereller avec Michel. De toute façon, vous lui avez déjà dit et en plus, Michel interrompt tout le monde tout le temps. Bon, tout le monde, sauf le chef…
  • Vous interrompre de parler, devenir rouge de colère et lui voler dans les plumes. Ce que vous avez fait.

Voilà trois exemples caractéristiques… de manque d’assertivité ! Alors comment s’imposer au travail ?

Les clients que j’accompagne dans le cadre de coaching individuel passent souvent d’une situation où ils n’osent rien dire à une situation où ils perdent tout contrôle. Entre ces deux extrêmes, il y a un juste milieu, un équilibre que l’on trouve par la voie de l’assertivité.

Conseil de Coach : Et si vous réagissiez autrement ? Et si vous disiez à Michel :
Je comprends ton enthousiasme Michel et je te remercie pour la pertinence de tes propos. J’aimerais dorénavant poursuivre ma présentation sans être interrompu. Une fois que j’en aurai terminé, tu auras toute la liberté de t’exprimer . Qu’en penses-tu ?

Agnes Menso, Coach professionnelle et Coach personnelle

Cet exemple d’assertivité au travail montre comment vous faîtes valoir votre droit de continuer votre présentation tout en respectant et en entendant le point de vue de Michel. Vous ne vous êtes pas soumis à sa volonté. En revanche, vous vous êtes positionné poliment et fermement et avez posé des limites à ses interventions intempestives. 

Imaginez les conséquences de chacune des deux options sur les personnes présentes à cette réunion :

  • Gène, 
  • Inconfort, 
  • Manque de confiance et d’engagement, 
  • Pitié peut-être, moqueries (« Le pauvre, même pas capable de remettre le Michel à sa place. Un vrai paillasson. On voit qui porte la culotte à la maison ! »),
  • Profond embarras (« T’as vu comment il a agressé Michel ? Un fou furieux ! Sérieux, il devrait se faire soigner ! »)

Être assertif, c’est être soi sans pour autant écraser les autres.

Agnes Menso, Coach professionnelle et Coach personnelle

L’assertivité est « une main de fer dans un gant de velours ». Faire preuve d’assertivité semble simple ; et pourtant, sous le coup de l’émotion qui nous submerge, de l’embarras, parfois de la timidité ou de la résignation, pourquoi est-ce si difficile de réagir et d’être assertif ? Comment alors s’affirmer au travail ?

Développer son assertivité au travail

Il existe de nombreuses formations d’assertivité au travail. Mais voici dans un premier temps, 5 techniques que vous pouvez expérimenter :

Se connaître

C’est la base ! En effet, savoir gérer ses émotions et en connaître les mécanismes déclencheurs vous permettent de prévenir le stress et de gagner en sérénité. Cela vous aide également à faire face aux comportements agressifs, aux critiques et aux incivilités.

Demande d'entretien

Être au clair avec les objectifs que vous voulez atteindre

C’est indispensable de savoir ce que vous voulez vraiment, car de la va découler votre capacité à exprimer et défendre votre point de vue. Cela montre que vous croyez en ce que vous dîtes. Nous sommes donc bien loin de la passivité.

Adopter une communication claire

En évitant les phrases alambiquées qui sèment la confusion dans l’esprit de vos interlocuteurs et amoindrissent votre message. Communiquer avec assertivité vous permet de gagner en pertinence et de maximiser vos chances d’être compris. Dîtes ce que vous avez à dire et exprimez le simplement, avec des arguments raisonnés. Nous sommes ici bien loin de la manipulation.

Dire « non »

C’est un « non » ferme mais sans brutalité qui pose des limites. Il est constructif et ouvre la porte au dialogue. Un « non » frontal et brutal ne vous rendra pas plus affirmé (bien au contraire) et braquera votre entourage. Nous sommes ici loin de l’agressivité.

Afficher sa confiance en soi

Vos propos sont légitimes, vos besoins le sont tout autant. Dépassez votre timidité et affirmez ce que vous pensez. L’affirmation de soi au travail vous permet de rentrer dans une une logique constructive, portée par des propositions et des arguments.

Ces exercices pour développer votre assertivité, vous amènent à sortir de votre zone de confort en vue de changer votre comportement. C’est ainsi que vous allez pouvoir aussi :

  • Développer et asseoir votre leadership,
  • Booster votre confiance en vous,
  • Susciter le respect à votre égard,
  • Et devenir un manager assertif !

C’est un véritable cercle vertueux. En effet, adopter une posture différente et changer son comportement amènent l’entourage à faire de même.

Être assertif, c’est renoncer à la soumission au même titre qu’à la domination et à la manipulation.

Agnes Menso, Coach professionnelle et Coach personnelle

Faire preuve d’assertivité au travail nous oblige à accepter nos erreurs, nos travers et nos zones d’ombre ; en quelque sorte à être plus authentique…Être assertif demande de l’agilité, de la confiance en soi, de la souplesse, une très bonne qualité d’écoute, une bonne dose d’empathie, de l’humilité, mais surtout de la tolérance et de l’indulgence à son égard. Et en entreprise, ce sont encore des mots qui trouvent difficilement leur place, car cette authenticité peut effrayer.

C’est pour cela que développer son assertivité au travail et dans la sphère personnelle prend du temps, demande du courage et de la persévérance car on a souvent tendance à se réfugier dans les schémas que l’on connait :

  • Passivité / Fuite,
  • Agressivité,
  • Manipulation

Levier de performance individuelle et collective, pilier de l’intelligence relationnelle, l’assertivité nous amène à prendre place et nous invite à adopter une attitude constructive, orientée solutions qui ouvre de nombreuses possibilités d’échanges. 

Elle à la base également d’un management bienveillant, basé sur l’écoute, l’innovation et le droit à l’erreur. 

Conseil de Coach : Pour être assertif, pensez aux Quatre Accords toltèques !

Agnes Menso, Coach professionnelle et Coach personnelle

L’assertivité au travail est souvent traitée dans les livres sur le développement personnel, mais je ne suis pas en mesure de vous en recommander un plus qu’un autre. Comme je le dis souvent, méfiez-vous des « recettes toutes faites » ; gardez en mémoire que l’assertivité est le langage du cœur et qu’elle nous oblige à plus d’authenticité dans nos relations.

Vos questions-réponses sur l’assertivité au travail

Qu’est-ce que l’assertivité ?

C’est la capacité à s’affirmer tout en respectant le point du vue de l’autre. Nous sommes ici dans l’idée d’un compromis juste qui apporte de la satisfaction. Indispensable dans toute négociation, l’assertivité est une attitude qui permet l’apparition d’une option co-construite par les interlocuteurs. Elle suppose une bonne connaissance de soi et une bonne gestion de ses émotions. 

Comment peut-on reconnaître une personne assertive ?

C’est une personne qui écoute et entend les propos de son interlocuteur, dont elle accueille les émotions tout en sachant gérer les siennes. Elle a cette capacité de négociation et d’empathie et œuvre pour trouver la meilleure alternative possible, tout en étant consciente que cette solution ne pourra pas contenter tout le monde et qu’elle devra être explicitée.

Pourquoi est-il important de développer son assertivité ?

Au travail, elle est la clé de relations saines et apaisées ! Elle est indispensable pour travailler en équipe et permet de développer des comportements plus collaboratifs. Elle booste la confiance en soi (on est d’ailleurs souvent surpris par le résultat !), développe la motivation et l’engagement, et permet à chacun de renouer avec des valeurs plus humanistes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page