Managers, souffrez-vous du complexe de Napoléon ?

Managers, souffrez-vous du complexe de Napoléon ?

Psychopathes, agressifs, machiavéliques, narcissiques, malfaisants, égoïstes, jaloux… En tant que managers, souffrez-vous du complexe de Napoléon ? Vous reconnaissez-vous dans ces traits de caractère ? Vous arrive-t-il de compenser ce complexe d’infériorité physique (et cette envie d’être plus grands), en vous montrant plus odieux, plus agressifs et plus méchants que les hommes de grande taille, dans l’exercice de l’autorité et du pouvoir ?

De Mark Zuckerberg à Vladimir Poutine, en passant par Jeff Bezos, Nicolas Sarkozy, Charlie Chaplin, Martin Scorcese, Aristote Onasis ou François Hollande, il semble que le succès ne soit plus uniquement associé à l’image de la force physique. Légende ou réalité, les hommes de petite taille (en dessous de 1,70 mètre) se battraient-ils contre une injustice génétique ? 

Alors qu’est ce que le complexe de Napoléon ? Quelles sont ses caractéristiques ? Comment travailler avec un manager qui souffre du complexe de Napoléon ? Comment surmonter ce syndrome si vous vous reconnaissez dans cette description ? 

Je vous dis tout et je répondrai, à la fin de cet article, à 3 questions sur le complexe de Napoléon.

J'achète mon e-book "Comment dire non" pour 9,90€

Définition du complexe de Napoléon

Le complexe de Napoléon tire son nom de l’Empereur français Napoléon 1er. Analysé par le psychiatre autrichien Alfred Adler, fondateur de la psychologie individuelle, le complexe de Napoléon est, selon Wikipédia, « un terme informel décrivant un complexe d’infériorité qui affecterait certains hommes, particulièrement ceux de petite taille. Le terme est également utilisé plus généralement pour décrire les personnes qui sont poussées par un handicap perçu comme une infirmité, et qui, pour surcompenser celui-ci dans d’autres aspects de leur vie, développent un complexe de supériorité comme mécanisme de défense psychologique ». 

En psychologie, quand on évoque ce complexe, on parle également de « syndrome de Napoléon », de « syndrome des petites personnes » ou encore de « syndrome du petit homme » (« short man syndrom »). Alors légende ou réalité ? Napoléon était il vraiment de petite taille ?

Les historiens s’accordent à dire que Napoléon mesurait 1,68 mètre environ. Pour son époque, il était de taille moyenne et tout à fait honorable. Il se considérait de petite taille mais cette impression a été faussée par le fait qu’il se tenait régulièrement aux côtés des hommes de la Garde Impériale, sélectionnés pour leur grande taille (1,76 mètre, rehaussés de leurs coiffures à plumes), avec qui il se montrait odieux.

La suite est réservée aux abonnés.


Abonnez-vous

Pour 9,90€/mois, obtenez un accès illimité à l’ensemble des articles du site.

Achetez cet article

Pour 7,50€, déverrouillez l’accès à cet article.

Managers, souffrez-vous du complexe de Napoléon ?

Vous souffrez du complexe de Napoléon ?

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut