Coaching collectif

Un bon dirigeant sait s’entourer, et en tant que chef d’entreprise de PME ou d’ETI, vous connaissez vos équipes mieux que personne.
Vous les connaissez peut-être même trop bien. Dans certaines situations, il se peut que vous manquiez parfois d’objectivité. Pris par l’urgence, il n’est pas non plus exclu que vous alliez trop vite et brûliez certaines étapes, indispensables au développement et à la performance de vos équipes.
Peut-être, n’avez-vous pas, au sein de votre entreprise de CODIR ou de COMEX ? La professionnelle des relations humaines que je suis vous conseille de bien vous entourer, pour vous et pour la pérennité de votre entreprise. Un CODIR, un CODEV, un COPIL ou un COMEX n’est pas l’apanage des grands groupes. Mais nous en reparlerons plus tard !
Ou bien pensez-vous, à juste titre, que vous n’avez pas les bonnes clés pour animer votre CODIR et que celui-ci ne fonctionne pas comme vous aimeriez. Ce qui suit va certainement vous intéresser.

Qu’est-ce que le coaching collectif ?

Le coaching collectif fait émerger l’esprit d’équipe. C’est ainsi qu’il transforme un groupe en une équipe. C’est une approche systémique, dans le sens où le comportement de chaque individu modifie le système et vice versa.
Il permet au groupe de gagner en maturité et développer son intelligence collective, afin de de devenir une équipe.

Présentation du coaching collectif

Chaque groupe dispose d’un fabuleux potentiel souvent caché et méconnu, et peu utilisé de compétences, de performances et de créativité.
Un coaching collectif peut alors avoir plusieurs objectifs :

  • Analyser son mode de fonctionnement pour le faire évoluer
  • Améliorer et développer ses pratiques en termes de management ou de communication, en vue d’atteindre un objectif précis
  • Résoudre des conflits réels et latents (nous développerons ce point en Médiation professionnelle)
  • Souder et insuffler une dynamique individuelle et collective, pour plus de collaboration, de confiance, de bien-être, de créativité, d’innovation et de performance sur le long terme

Le coaching collectif intervient simultanément sur deux niveaux : il prend en compte les personnes qui composent l’équipe sur un plan individuel et le groupe dans sa globalité.
Il vise à conjuguer la force du leader et le potentiel de l’équipe en s’intéressant à leurs processus objectifs (« le faire ») et subjectifs (« l’être » ) dans le respect des membres qui la composent et dans le respect des valeurs et de la stratégie de l’entreprise.
Il amène chacun à penser en termes d’équipe et non plus en termes d’individu isolé.

La notion de confiance ici est primordiale car le coaching collectif suppose que chaque cadre de l’entreprise mette ses compétences individuelles au service de l’équipe pour la faire grandir et la rendre plus performante.

Une coach professionnelle pour vous accompagner dans votre coaching collectif

En tant que coach professionnelle, je joue ici un rôle de miroir et favorise analyse, réflexion, engagements et maintien de la dynamique du groupe.
Par le biais du questionnement et de l’observation, je saurai vous alerter sur certaines résistances, je vous aiderai à faire des liens pour envisager des complémentarités que vous n’aviez peut-être pas supposées.
Je serai aussi à vos côtés pour vous aider à développer votre potentiel et vos talents. Je vous inciterai à oser, à être plus courageux mais jamais téméraire…
Je vous inviterai, si vous en avez le désir et l’ambition, à dépasser votre objectif et viser l’excellence, telle que vous la percevez.

Modalités et déroulé des séances de coaching collectif

Je vous accompagne dans la définition de votre objectif global précis et dans la formulation de vos critères d’évaluation. Une fois ces points validés :

  • Je rencontre chaque membre de l’équipe
  • Après accord de chacun, je vous livre une synthèse de nos échanges
  • Je peux vous proposer d’être observateur de votre CODIR en réunion de travail

Chaque intervention est suivie de séances de débriefing. La mission se termine par une séance de restitution.
Force de proposition et de conseil, je coconstruis avec vous chacune de mes interventions.
C’est l’occasion pour tous d’apprendre à se connaître et permettre à chacun de s’impliquer et s’engager dans le projet.
Je reste votre interlocutrice dédiée pour élaborer une intervention sur-mesure, qui saura vous donner des pistes de réflexion et d’action.

En fonction de votre projet, je peux intervenir avec un confrère, que j’ai au préalable rigoureusement sélectionné.

Dans une exigence de qualité, les groupes n’excèdent pas 12 personnes. La prestation peut avoir lieu en France et à l’étranger. Elle peut également être conduite en Anglais. Afin de « faire le chemin » sereinement et découvrir l’autre, je vous conseille de sortir de votre entreprise et de partir « vous mettre au vert ».

Suivi du coaching collectif

La prestation de coaching collectif peut être complétée par :

Focus sur le REX

A l’issue de la prestation de coaching collectif de votre instance dirigeante, nous nous laissons 6 mois environ avant de nous retrouver pour partager vos rapports d’étonnement et faire le point sur :

  • Vos réussites
  • Vos axes de progrès
  • Vos ajustements
  • Vos freins et résistances (nous sommes effectivement au cœur d’un projet en termes de conduite de changement)
  • La diffusion de ces nouvelles pratiques à l’ensemble de votre entreprise.

6 mois me semblent être un temps raisonnable pour que le groupe et l’individu s’ajustent l’un avec l’autre, expérimentent et développent des styles innovants en termes de leadership, de management, de communication et de conduite de projets.

Exemples d’intervention de prestations de coaching collectif

Voici ci-dessous 2 exemples de prestations de coaching collectif. Certains éléments ont été modifiés :

« On travaille bien ensemble, mais on pourrait faire mieux »

Wolfgang est Allemand, c’est le DG d’un site basé en Europe, dans un pays limitrophe de la France.
Son COMEX est composé de 7 cadres dirigeants (des VP fonctionnels et opérationnels). 4 sont sur site avec lui, 3 dans d’autres zones géographiques. Les VP passent la moitié de leur temps à voyager, et en fonction des emplois du temps des uns et des autres, peuvent ne pas se voir pendant plusieurs semaines.
Tous sont de nationalité et de culture différentes, et quasiment aucun d’eux ne parle Français. Le coaching collectif du COMEX s’est donc fait en Anglais. Sans surprise, j’ai découvert des personnalités fortes, brillantes et entièrement dédiées à la performance de l’entreprise. Chacun a plutôt un bon sens du collectif et a individuellement conscience de ce qu’il peut amener au groupe pour le faire grandir et le rendre plus efficace.
Avec l’appui du VPHR en qui Wolfgang a une totale confiance, j’ai eu le privilège d’assister à leur COMEX. Le lendemain de la réunion, j’ai partagé avec eux mes observations :

  • J’ai mis en avant leur motivation, leur engagement et leur envie de réussir
  • Je leur ai fait part des dysfonctionnements que j’avais observés en termes de communication et de comportements : certains répondaient à leurs mails, au téléphone, ou se levaient pour préparer un café alors qu’un de leurs collègues s’exprimait.
  • La réunion a commencé à 8 heures pour se terminer vers 18:30. L’ordre du jour (au moins avait-il le mérite d’exister) était bien trop dense pour tous, et en particuliers pour certains, qui, frappés par leur voyage et le décalage horaire s’endormaient sur leurs chaises.

Mon débriefing s’est terminé dans un tollé général. J’ai d’ailleurs eu du mal à conclure et j’ai pensé un instant que j’allais rentrer sur Paris plus vite que prévu. Ils se sont exprimés aussi longtemps qu’ils le souhaitaient. Je n’ai rien dit, je n’ai pas cherché à réguler la situation ou à l’apaiser. Peu à peu, le silence est retombé, et l’un d’eux a dit : « Elle n’a pas tout à fait tort quand même… ». Je les ai vus à ce moment se rassembler, se resserrer et faire corps. C’est l’image la plus forte que je garde de ce coaching collectif. Ils m’avaient quasiment oubliée.
Je les ai retrouvés le lendemain matin. Ils m’ont présenté les grandes lignes de leurs actions à venir. Certains avaient de petits yeux. Je ne sais pas ce qu’ils ont fait de leur soirée, je ne l’ai jamais su et ne le saurai jamais ; de toute façon, cela ne me regarde pas.

« Il ne se passe rien dans notre CODIR »

J’ai rencontré Véronique dans le cadre d’une convention RH. Très vite, elle m’a fait part de la raison pour laquelle elle avait voulu me voir. Véronique est DRH d’une ETI et a été mandatée par Gilles, son DG. Celui-ci constate que les CODIR du lundi se bornent principalement à un échange d’informations et que peu de décisions sont prises. Avec Gilles, le CODIR compte 7 membres. La prestation s’est déroulée ainsi :

  • J’ai rencontré Gilles dans les 2 semaines qui ont suivi. Il a constaté un manque de motivation des équipes sur le terrain. L’entreprise qui a grandi assez vite, a été obligée de recruter et plusieurs collaborateurs ne savent plus où ils vont et se sentent un peu perdus.
  • Gilles ne sait pas gérer son stress et a tendance à aller parfois un peu trop vite. Il délègue peu et remercie rarement. Son humour grinçant n’est pas non plus très apprécié.
  • Gilles et Véronique n’ont pas souhaité que j’assiste à une réunion. Ils craignaient que cela « fausse la donne » et que les cadres ne soient pas naturels.
  • J’ai rencontré individuellement les membres de l’équipe en face à face.

Les entretiens m’ont appris que les réunions n’ont pas toujours d’ordre du jour et que plusieurs participants estiment leur présence inutile. Certains recrutements au niveau des équipes terrain ne convenaient pas et l’ambiance commençait à se dégrader. Il n’y a pas de conflit réel, mais chacun sentait une situation qui s’envenime et s’enkyste peu à peu.

En amont du coaching collectif, j’ai eu plusieurs séances de travail avec Gilles sur son style de management, sa communication et son humour corrosif. Le temps venu, j’ai vu le reste de l’équipe. Gilles avait fait des efforts sur son comportement et l’ambiance commençait à changer. Lors du coaching collectif, les cadres ont décidé de :

  • Passer plus de temps ensemble en se réunissant à l’extérieur de l’entreprise 3 fois dans l’année
  • Faire des demies-journées « walk in my shoes » pour mieux comprendre le métier et les contraintes de leurs homologues
  • Développer la coopération entre les directions
  • Modifier le processus de recrutement en faisant appel à un cabinet spécialisé et en impliquant plus le directeur concerné
  • S’envoyer moins de mails et se parler davantage
  • Mettre en place un « warm up » de 15 minutes avec chacune de leurs équipes tous les lundis
  • Faire des CODIR un lundi sur deux, avec un thème et un ordre du jour précis

L’équipe de direction est aujourd’hui dans une nouvelle dynamique. Entre la transformation digitale, le déménagement et le développement du télétravail, les projets sont nombreux. Gilles sait qu’il doit rester vigilant s’il ne veut perdre personne en route.

Témoignage client

Demande d’informations

Retour haut de page