Se sentir seule

Se sentir seule

De Victor Hugo à Alphonse de Lamartine, en passant par Voltaire, George Sand ou Alfred de Musset, les plus grands auteurs ont écrit sur la douleur que provoque ce sentiment de se sentir seul. Ces citations nous émeuvent car elles parlent à chacun d’entre nous. Les peintres, les compositeurs et leurs interprètes ont également retranscrit cette solitude. Pourtant, la solitude est une perception très subjective. En effet, on peut se sentir seul célibataire, mais on peut tout autant se sentir seul en couple, se sentir seule dans une foule, ou se sentir seul quand on est entouré…

Alors que veut dire « se sentir seul » ? Quelles sont les caractéristiques de la solitude ? Quelles sont ses conséquences ? Comment s’en sortir pour ne plus se sentir seul ?

A la fin de cet article, je répondrai à 3 questions que me posent régulièrement mes clients dans le cadre de leurs séances de coaching.

Demande entretien Agnes Menso

Que veut dire « se sentir seul » ?

Selon Wikipédia, le terme « solitude » est un dérivé du latin « solus » qui signifie « seul ». Il vient de « solitudo » : « état d’abandon, vie isolée, sans protection ». La solitude est un « état ponctuel ou durable, plus ou moins choisi ou subi, d’un individu qui n’est engagé dans aucun rapport avec autrui ». La solitude est un sujet étudié depuis la fin du XIXème siècle grâce aux travaux de Durkheim et de Bowlby ; et depuis le début du XXIème siècle, ce sont les neurosciences sociales qui s’y intéressent de près.

Être seul signifie avoir très peu d’interactions (parfois pas du tout) avec les autres. Il existe bien sur des personnes dans ce cas, mais nous avons tous autour de nous, des amis, de la famille, des voisins, des collègues de travail. Leur compagnie ne nous plait peut-être qu’à moitié, mais nous ne sommes pas réellement seuls. Il existe une différence entre la solitude voulue (et choisie) et la solitude subie.

La solitude voulue et choisie

N’avez-vous jamais eu envie d’être seul ? Honnêtement, entre vous et moi ? Qu’avez-vous éprouvé à cet instant ? De la honte, de la culpabilité, des remords peut-être ? Et pourtant, il y a des moments, ou on a envie de se sentir seule pour prendre un temps de pause, de réflexion pour soi, de recentrage sur soi et de rencontre de soi. Cela pourrait même être un besoin vital. Souhaitée et acceptée, la solitude est alors vécue comme une renaissance et une libération. Certains rêvent de se sentir seuls, pour retrouver leur liberté.

En revanche, ceux qui souffrent de solitude vous diront « Tu veux être seule ? Ben je te laisse ma place ; tu vas voir comme c’est sympa. Viens ! ». Ce besoin (ou cette envie de solitude) n’a rien d’égoïste ou de narcissique.

Abonnement Webzine

La solitude subie

Imposée par un événement personnel, professionnel, psychologique ou une maladie, elle est vécue comme une exclusion, une punition. C’est alors un moment très douloureux. Souvent liée à un manque, elle réveille en chacun, des sentiments que nous avons tous ressentis au cours de notre vie :

  • La peur du regard des autres,
  • La peur de ne pas être comme tout le monde,
  • L’abandon,
  • Le rejet,
  • La perte.

En revanche, dans d’autres contextes (religieux par exemple), la solitude peut être subie et acceptée. 

Les caractéristiques de la solitude

Il n’y a pas d’âge pour se sentir seule !

  • On peut se sentir seule à 30 ans, quand notre entourage a fondé un foyer et qu’on reste sur le bas-côté de la route,
  • On peut se sentir seul à 50 ans, quand les enfants quittent le nid et qu’on se retrouve face à son partenaire, 
  • On peut se sentir seul dans son couple quand les chemins pris au cours de la vie se sont éloignés l’un de l’autre et qu’on en fait l’amer constat,
  • On peut se sentir seule dans sa famille quand le fossé s’est creusé et qu’on s’aperçoit que plus grand chose ne nous unit,
  • On peut se sentir seule avec des amis quand on a rien à partager, 
  • On peut se sentir seule au travail quand les collègues filent déjeuner sans nous ou que le chef nous ignore, 
  • On peut se sentir triste et seul quand on a du succès, et que notre entourage rencontre à cet instant des difficultés qui ne nous permettent pas de nous réjouir,
  • On peut se sentir seul en vieillissant, quand les journées se suivent et se ressemblent, et que ceux qu’on aime disparaissent. 

Nul besoin donc d’être célibataire pour se sentir seule, on peut se sentir seule alors qu’on est entouré. Cette impression n’a rien à voir avec le nombre de personnes autour de nous. Elle est plutôt liée à la qualité du lien (ou au manque de qualité) qui nous unit aux autres ; un lien qui ne nous satisfait pas, qui ne nous nourrit pas et qui nous éloigne encore plus en créant en nous, une étrange sensation de vacuité, d’enfermement et de tristesse. C’est a raison pour laquelle on peut se sentir seul dans une foule, perdu au milieu de nos semblables. 

La solitude se caractérisera alors par :

  • Un sentiment de rejet, d’exclusion, d’abandon, de tristesse,
  • Un sentiment d’incompréhension, de lassitude,
  • De la jalousie, de l’agressivité, avec l’incapacité de se réjouir pour l’entourage et partager son bonheur, 
  • Un manque de confiance en soi, avec cette impression de se sentir seul au monde,
  • Un sentiment d’inutilité.

Mais il est normal de se sentir seul après une séparation, une rupture ou un divorce. Cette solitude est d’ailleurs souvent nécessaire pour se reconstruire et reprendre confiance en soi

Demande entretien Agnes Menso

Les conséquences de la solitude

Se sentir seule et incomprise peut avoir des conséquences physiques, psychologiques, comportementales graves sur la vie quotidienne :

  • Dépression, idées sombres et suicidaires,
  • Affaiblissement du système immunitaire,
  • Comportements à risques,
  • Troubles alimentaires (prise ou perte de poids),
  • Troubles du sommeil,
  • Perte de confiance en soi, avec l’impossibilité de voir le bout du tunnel, 
  • Impression d’inutilité,
  • Sentiment d’être un « boulet » pour les amis et la famille (qui ne comprennent pas toujours le mal-être ressenti),
  • Incompréhensions, disputes,
  • Repli sur soi et isolement de plus en plus forts. C’est un cercle vicieux ; les amis et la famille n’ont en effet pas très envie de passer du temps avec quelqu’un qui sourit peu, se plaint en permanence et tourne en boucle.

La compagnie des autres peut même à ce stade devenir pesante. Mais nous ne sommes pas des ermites pour autant, construits pour vivre seuls dans une grotte. On a tous besoin de l’autre, on a tous besoin d’une vie collective, on a tous besoin de ce partage et de cette communion. Le lien est ici primordial.

Comment ne plus se sentir seule ?

La solitude n’est pas une émotion, mais un sentiment. Alors que l’émotion est immédiate et nous met en mouvement, le sentiment résulte d’une élaboration de la pensée. Mais comment gérer ses émotions de colère, de peur, de tristesse à cet instant ? La solitude n’est pas une prison, mais plutôt un cabinet de réflexion, où chacun peut à sa guise, commencer une rencontre intérieure.

Des personnes bien intentionnées vous diront de vous bouger, vous diront aussi qu’il y a plus malheureux et qu’il n’y a pas lieu de se plaindre… Ces propos peuvent faire bondir ; et pourtant ils sont pleins de bon sens. Alors comment ne plus se sentir seul ?

Abonnement Webzine

Se sentir bien seul

Accepter sa solitude, c’est être bien avec soi-même, c’est compter sur soi et ses propres ressources. Avez-vous pensé aux affirmations positives ? Elles sont extraordinaires pour booster le moral. Vous en trouverez 52, à vous de choisir celle qui vous convient ! Reconnaitre sa solitude, l’accueillir, l’apprivoiser en dépit des émotions de peur et de colère qu’elle génère, est à mon sens le plus important.

Conseil de Coach : Dîtes-vous « J’ai de la chance » ou « J’aide la chance » ! Au choix !

Agnes Menso, Coach professionnelle et Coach personnelle

En tant que Coach professionnelle, je pense que lutter contre la solitude, pour la dompter, la dominer à tout prix, et au final s’oublier, ne fera que provoquer encore plus de douleur. Faire vivre cette solitude, ne veut pas dire se complaire et se lamenter. Se sentir bien seul chez soi, c’est reconnaitre un état temporaire (même si on l’impression qu’il dure l’éternité) et être en paix avec soi-même.

Reconnaître qu’on a besoin des autres

… Même si leur compagnie parfois nous agace ! Le lien avec les autres est un besoin physique et psychologique. Ce n’est pas pour rien que nous nous sommes sentis si seuls pendant le confinement. La multitude des réseaux sociaux ne nous a jamais autant faits nous sentir si seuls. Internet nous relie les uns aux autres, mais ce ne sont pas nos amis virtuels qui vont nous remonter le moral. Cette solitude forcée a secoué tout le monde, même les plus solides ; elle nous a éloignés de ceux qu’on aime, nous privant ainsi de moments de connexion et de proximité, aussi importants que le besoin de respirer.

Arrêter de tout ramener à soi

Se comparer sans cesse (et surtout sur les points qu’on estime le plus négatifs) n’a jamais été bon pour le moral. Reconnaître ses qualités, ses talents (car vous en avez) est une solution pour se débarrasser de ses idées noires. Être curieux, s’intéresser réellement à son entourage, sont de bons moyens pour éviter de ressasser. 

S’entourer de personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt

On peut trouver dans le partage d’activités communes cette qualité du lien qui nous manque, nous nourrit et qu’on recherche.

Donner de son temps

Il n’y a pas pire que se sentir seule et inutile. Donner de son temps à ceux qui en ont besoin, par le biais du bénévolat par exemple, est une bouffée d’oxygène. Aider quelqu’un peut suffire à rendre heureux. Même ce que vous jugez comme « un presque rien », peut illuminer une journée ; la votre et celle de l’autre.

Conseil de Coach : Ne présupposez jamais de l’importance de la petite attention envers un tiers…

Agnes Menso, Coach professionnelle et Coach personnelle

Prendre soin de celui (ou celle) qu’on aime procure énormément de bonheur ; et c’est peut-être un moyen pour éviter de se sentir seule dans un couple.

Ranger ses affaires

Avez-vous remarqué la satisfaction que l’on peut ressentir après un moment de rangement ou de tri ? Mettre de l’ordre non seulement libère des tensions, permet de faire le vide et laisse ainsi la place à autre chose… Gardez en mémoire que la nature a horreur du vide. Et si vous vous sentez le désir de vous lancer dans des projets de déco, go ! 

Avoir des rituels

Ecouter de la musique, allumer des bougies, reprendre contact avec des amis (pas de vagues connaissances…), se « faire chouchouter » , créer un cocon de bien-être, prendre un bain chaud, … La tendance actuelle fait la part belle au « hygge », l’art de vivre à la danoise, qui promeut les moments de partage et de pleine conscience. Ce n’est donc pas qu’une question de s’envelopper dans un plaid bien douillet et porter de grosses chaussettes… Serait-ce la recette du bonheur ? En tout cas, ça y ressemble ! En attendant, c’est une stratégie de survie pendant les longs mois d’hiver, qui permet de prendre soin de soi et procure du réconfort pour affronter les difficultés. Et bonne nouvelle ; elle fonctionne même lorsque les jours rallongent.

Éprouver ce sentiment de solitude permet un travail d’introspection. Se sentir seul oblige à revenir à soi. Il peut être rassurant de se replier sur soi, mais je pense que tout est question d’équilibre et de justesse.

Cette solitude est-elle passagère, ou s’agit-il au contraire d’un mal-être plus profond ? Il arrive, qu’à certaines périodes de l’existence, on se sente en complet décalage entre ce qu’on fait, et ce qu’on veut vraiment pour soi. C’est une sensation douloureuse de ne pas se sentir à sa place, de passer à côté de sa vie et d’avoir ce sentiment d’incomplétude. En quelques séances, le coaching personnel peut vous aider à trouver les réponses aux questions que vous vous posez.

Êtes-vous prêt à sortir de votre zone de confort ? Êtes-vous prêt à prendre de nouvelles habitudes ? Êtes-vous prêt à être heureux ? Êtes-vous prêt à avoir la vie qui vous ressemble ?

Demande entretien Agnes Menso

Vos questions-réponses sur « se sentir seul »

Pourquoi je me sens si seule ?

Il me parait important de comprendre les raisons de votre solitude : Sortez-vous d’une rupture professionnelle ou affective ? Avez-vous perdu un être cher ? Avez-vous l’impression que votre vie ne correspond pas à ce que vous voudriez qu’elle soit ? Dans le cadre d’un divorce, d’un deuil, d’une perte d’emploi, ce sentiment de solitude est normal, car tous vos repères se sont effondrés et il vous faut en créer de nouveaux. Cela demande du temps. Par contre, si vous avez l’impression que votre vie ne vous convient plus, qu’êtes-vous prêt à changer ? Que ferait la version la plus grande de vous-même ?

Comment faire lorsqu’on se sent seul ?

Prenez conscience que votre bonheur ne dépend que de vous, et de personne d’autre. Par tous les temps, l’Homme a toujours été seul, du moment de sa naissance jusqu’à sa mort. Fuyez les réseaux sociaux qui entretiennent l’illusion de l’amitié et du lien, bouquinez, et si le cœur vous en dit, adoptez un animal de compagnie auprès de qui vous vous engagerez et dont vous vous occuperez, mais surtout faîtes-vous plaisir. Dans tous les cas, apprivoisez votre solitude et faîtes la paix avec vous-même. Se sentir bien seul sous-entend qu’on aime sa propre compagnie.

Quand on se sent seul en couple ?

On peut en avoir marre de se sentir seul en couple, mais c’est triste de se sentir seule à deux… Quelles sont les raisons de cette solitude ? Vous sentez-vous seul car vous vous êtes éloigné de votre partenaire ? Vous sentez-vous seul car vos enfants sont partis ? Vous sentez-vous seule car l’autre ne s’intéresse pas à vous, car il ne vous regarde plus ? Est-ce que vous vous ennuyez ? Avez-vous consulté un coach, un thérapeute pour créer du lien de nouveau ?


Demande entretien Agnes Menso
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page