Exemples de leadership

Les exemples de leadership

Dans une séance de coaching individuel, Richard, un de mes clients me disait « Je suis manager et je voudrais avoir le leadership dans ce projet. Mais je ne sais pas trop comment m’y prendre… ». A travers différents exemples de leadership, Richard a pris conscience de son propre style, et l’a fait évoluer : directif quand les circonstances l’exigeaient, collaboratif (parfois à ses dépens !), participatif… Peu à peu, il a acquis une certaine posture ; il a pris confiance en lui, s’est rendu compte qu’il ne pouvait pas être leader sur ce projet en permanence et qu’il devait parfois passer la main pour mieux revenir sur le terrain. Quels sont les exemples de leadership ? Comment s’en inspirer ? Quelles sont les qualités d’un leader ? Comment être un leader inspirant ?  

A la fin de cet article, je répondrai également à 3 questions sur des exemples de leadership.

Les types de leadership

Téléchargement e-book bien-être du chef d'entreprise

Directif, participatif, délégatif, chef de file, collaboratif, visionnaire, coach, … Il existe plusieurs styles de leadership, développés et modélisés par Lewin, Blake et Mouton ou encore Goleman.

On a tous en tête l’exemple d’un leader historique, qu’il soit politique, sportif, religieux, économique, familial… Tous sont des hommes et des femmes d’exception. Mais comment réussissent-ils ? Comment atteignent-ils leur objectif ? Est-ce qu’ils parlent plus fort que les autres ? Sont-ils figés dans un modèle précis ? Ou au contraire, sont-ils disponibles, à l’écoute :

  • Du contexte,
  • De leurs émotions,
  • Des enjeux auxquels ils doivent faire face, 

La principale qualité d’un leader est d’être en mesure (et en capacité) de s’adapter en permanence. Cela signifie qu’il a une juste connaissance de lui-même : il connait ses zones d’ombres, ses failles et ses forces, il sait gérer ses émotions, il n’a pas peur de se fier à son instinct et suivre ses intuitions, … Il apprend de lui (et sur lui) en permanence. C’est d’ailleurs, à mon avis, la base et la condition d’un leadership efficace. 

Les exemples de leadership au travail

Comment devenir un leader ? Je vous propose ci-dessous plusieurs exemples de leadership professionnel avec des pistes de réflexion et d’action pour progresser. 

Exemple de style de leadership directif

Philippe est le DG d’une start-up, qui au début de son existence, employait moins de 10 collaborateurs. L’entreprise s’est développée et a recruté en 3 ans à peine, plus d’une trentaine de personnes. Philippe a toujours suivi de très près les dossiers sur lesquels travaillent ses équipes, et passer de 6 à 30 collaborateurs n’a pas changé sa façon de faire. Au contraire, avec le stress, son suivi s’est intensifié… Il exige :

  • Un reporting détaillé à formes multiples,
  • Des comptes-rendus précis sur « qui fait quoi, quand, comment, et avec qui »,
  • Des tableaux dans tous les sens, 

Les propos préférés du leader directif

  • Vous appelez ce client, vous vous excusez,
  • Vous avez compris ce que je vous ai dit ?
  • C’est clair ?
  • Vous m’écoutez là ?

Tel un Général de l’Armée (sauf que sa PME n’est pas un corps militaire et que Philippe n’est pas Général), ses propos (ordres) sont courts, secs, formulés à l’impératif et sans tergiversation. En termes de politesse et d’empathie, on reviendra… Cette façon de travailler empêche donc toute discussion, prise de responsabilités ou liberté d’initiative. On a connu mieux en termes de motivation des équipes !

Ce style de leadership, même s’il est recherché en temps de crise ou pour remettre un salarié dans le droit chemin, fatigue plus qu’il ne sert et déresponsabilise les collaborateurs. Il empêche toute montée en compétences. Les collaborateurs rentrent alors dans une résistance « passive – agressive » et en arrivent à quitter l’entreprise, pour explorer une voie dans laquelle ils pourront progresser et trouver plus de bienveillance et d’ouverture.

En tant que Coach professionnelle et personnelle, j’ignore les raisons qui peuvent conduire Philippe à agir de la sorte. Est-ce par :

  • Peur de perdre le contrôle et le pouvoir ?
  • Manque de légitimité ?
  • Manque de confiance en lui et dans ses équipes ?
  • Peur de l’échec ?
  • Peur de montrer et mal gérer ses émotions ?

Même si Philippe est à sa façon un « meneur d’hommes », prendre le leadership ainsi, peut effrayer ; et on connait les résultats de la peur sur le moral des équipes. Sans compter que ce style de leadership n’amène aucune visibilité globale sur la gestion et le pilotage d’un projet. 

Améliorer un style de leadership directif – Les questions de la Coach

Comment améliorer un style de leadership directif ?

Selon vous, quelles attitudes Philippe pourrait-il adopter pour développer un style de leadership plus efficace ?

Et vous, sur quels aspects choisissez-vous de focaliser votre attention ?

Demande d'entretien

Exemple de style de leadership chef de file

Jeanne est directrice de la stratégie digitale d’une ETI. Ses rendez-vous s’enchaînent, elle est sur tous les fronts et fait 1000 choses en même temps. Inépuisable, et tel un « rouleau compresseur », elle :

  • Impose une cadence soutenue et parfois infernale à ses collaborateurs,
  • Vise la performance et l’excellence (pour elle et ses collaborateurs),
  • Ne comprend pas que ses équipes soient moins motivées qu’elle,
  • Exige la même implication de tous,

Ce qu’elle a décidé doit se mettre en place ici et maintenant. Jeanne suscite de l’admiration : non seulement, elle excelle dans tout ce qu’elle entreprend, mais elle a cette capacité à faire mieux que les autres :

  • Elle obtient de bien meilleurs résultats dans les rendez-vous clients que ses collaborateurs,
  • Elle est force de propositions sur de nombreux sujets,
  • Elle réfléchit (un peu trop) vite et ne prend pas le temps de se mettre au niveau de son équipe pour expliquer posément ce qu’elle attend. Le mot « posément » ne fait d’ailleurs pas partie de son vocabulaire,

Les propos préférés du leader chef de file

  • Je m’attendais à mieux venant de vous,
  • C’est trop long comme process. On peut faire plus vite ?
  • Ça ne m’a pas l’air bien compliqué, fais-voir. Et voilà, … 

Elle ignore les séances de feedback de qualité qui ont selon elle, une utilité toute relative et qui prennent trop de temps. Elle avance, enchaîne les projets sans se préoccuper de ceux qui restent sur le bas-coté. Ceux qui sont à la hauteur la suivent ; les autres démissionnent ou sont licenciés.

Le style de leadership chef de file (qu’on appelle également « pacesetting ») donne des résultats rapidement, mais son principal écueil est de ne pas savoir créer de liens. Dans le cas de Jeanne, ceux qui l’admirent peuvent se lasser d’un tel fonctionnement tant elle épuise, et les autres qui n’ont pas eu le temps nécessaire pour acquérir les compétences, ont plié bagage.

Améliorer un style de leadership chef de file – Les questions de la Coach

Comment améliorer un style de leadership chef de file ?

Selon vous, quelles compétences Jeanne doit-elle acquérir pour allier leadership et travail d’équipe ?

Et vous, sur quels aspects choisissez-vous de focaliser votre attention ?

Exemple de style de leadership visionnaire

Nathalie a créé son agence de RP il y a plus de 10 ans, avec Bérénice, sa copine de fac. Autant Bérénice a les pieds sur terre et a un style de leadership plus directif, autant Nathalie rêve… Et elle a bien raison, car grâce à ses choix audacieux, l’entreprise s’est vite développée. Passionnée, Nathalie trouve instinctivement le bon mot et sait :

  • Partager sa vision et projeter l’entreprise dans le futur,
  • Elaborer des plans d’actions concrets pour atteindre son objectif,
  • Communiquer son enthousiasme,
  • Faire confiance,
  • Mobiliser autant ses troupes, que ses clients et ses fournisseurs,
  • Impulser une nouvelle dynamique et redonner le sourire,

Les propos préférés du leader visionnaire

  • Ensemble on va y arriver,
  • Demain, on sera là. Et après-demain, encore plus loin,
  • Vous êtes avec moi ?

Le développement de l’entreprise n’a pas empêché Nathalie de rester disponible pour ses équipes. Elle a par ailleurs beaucoup investi en termes de communication et de formation managériale, car elle sait, que sur le terrain, ce sont ses managers de proximité qui relaient son message. Elle n’hésite d’ailleurs pas à solliciter leur feedback. Reconnus, valorisés, challengés, ils savent pour quoi ils se lèvent chaque matin.

Nathalie est également transparente sur ses choix, ce qui au quotidien, a un impact fort sur la motivation de ses équipes. A plusieurs reprises, Bérénice lui a fait remarquer qu’elle avait parfois tendance à en faire un peu trop, et qu’elle perdait en crédibilité. 

Bérénice et Nathalie ont trouvé l’une et l’autre leur place respective dans l’entreprise. Aux antipodes, leurs styles de leadership se complètent et s’enrichissent. Vive le leadership au féminin

Améliorer un style de leadership visionnaire – Les questions de la Coach

Comment améliorer un style de leadership visionnaire ?

Quelle est la 1ère compétence que Nathalie pourrait développer ?

Et vous, sur quels aspects choisissez-vous de focaliser votre attention ?

Exemple de style de leadership collaboratif

Bertrand est Directeur régional dans un grand groupe. Il a fait une grande partie de sa carrière dans la même entreprise, dont il a gravi tous les échelons. « Le kif de Bertrand », c’est son équipe, qu’il :

Les propos préférés du leader collaboratif

  • Bon les gars, on se sert les coudes !
  • Tous les lundis, c’est plateau-repas dans mon bureau pour tout le monde !
  • Faut la jouer collectif avec ce client,
  • Ah, tu rentres chez toi ? Mais viens, on va boire un coup, je voudrais te parler d’un truc,

Il arrondit les angles, résout les conflits (parfois avant qu’ils n’apparaissent) qui fragilisent l’harmonie et l’esprit d’équipe. Il a à cœur que chacun puisse trouver sa place et s’épanouir pour donner le meilleur. Il a du mal à comprendre que certains soient plus individualistes et n’aient pas envie d’aider en permanence ou de mouiller le maillot tous les jours et par tous les temps… 

A trop mettre en avant le collectif et favoriser le groupe, Bertrand au final ne valorise personne et ne reconnait pas la performance individuelle. « Tout le monde est dans le même sac ». Ceux qui sont plus performants ont généralement plus de mal avec ce style de management qui les fait peu progresser. 

Améliorer un style de leadership collaboratif – Les questions de la Coach

Comment améliorer un style de leadership collaboratif ?

Selon vous, en tant que manager, comment Bertrand peut-il développer son leadership ? 

Et vous, sur quels aspects choisissez-vous de focaliser votre attention ?

Exemple de style de leadership participatif

Lucie a été promue DG il y a quelques années. Sa nomination a fait des vagues, et certains (notamment Jacques, le DAF) ne l’ont toujours pas digérée. Ce lundi matin, en CODIR, la situation est tendue. L’entreprise doit participer à un appel d’offre important, et Jacques ne se montre pas très coopératif. Peu importe, Lucie va faire plancher tout le monde sur le sujet. Elle est convaincue qu’une approche innovante va émerger et que Jacques va prendre le train en marche.

Tout comme Bertrand (notre leader collaboratif), Lucie croit plus que tout en son équipe, dont elle connait chaque membre. De plus :

  • Elle les écoute,
  • Elle sollicite leur avis,
  • Elle les interroge régulièrement,
  • Elle est convaincue (contrairement à Jacques) qu’on réfléchit mieux à plusieurs que tout seul,

Inconditionnelle de l’intelligence collective, Lucie sait qu’elle n’a pas toutes les réponses et qu’elle peut se tromper, ce qu’elle reconnait. C’est la raison pour laquelle elle s’entoure et s’appuie sur les expertises des uns et des autres avant de décider. C’est ce qui agace le plus Jacques, dont le style est plus directif et orienté sur l’action. Lucie n’hésite pas non plus à consulter en direct et ponctuellement les équipes de chaque membre de son CODIR, ce qui fait grincer au passage quelques dents. 

Les propos préférés du leader participatif

  • Qu’en dîtes-vous ?
  • Qu’est ce que tu en penses ?
  • J’ai peut-être tort, mais je ne vois pas d’autres solutions. Et vous ?
  • On ne t’a pas beaucoup entendu Jacques ; quel est ton avis ?

Le leadership participatif est une forme de leadership tournant ; chacun prend la parole dans son domaine, tout en se donnant l’autorisation de s’exprimer dans un registre qui n’est pas forcément le sien. C’est d’ailleurs ainsi que peuvent émerger de très bonnes idées. C’est un style qui salue et favorise le consensus mais il peut être assimilé à une incapacité à décider. La concertation prend du temps et il ne peut être utilisé quand il faut agir rapidement. 

Améliorer un style de leadership participatif – Les questions de la Coach

Comment améliorer un style de leadership participatif ?

Quelles compétences Lucie peut-elle développer pour contrebalancer et mieux équilibrer son style ?

Et vous, sur quels aspects choisissez-vous de focaliser votre attention ?

Exemple de style de leadership coach

Françoise est cadre dans la fonction publique. L’équipe qu’elle manage a été malmenée par son prédécesseur et l’ambiance qui règne n’incite pas à la motivation. Pourtant Françoise a identifié des compétences et des talents bridés, qu’elle souhaite développer. Elle a d’ailleurs la conviction que ce potentiel inexploité ne demande qu’à être révélé.

Elle prend donc du temps pour :

  • Ecouter,
  • Expliquer pour donner du sens,
  • Encourager,
  • Conseiller,
  • Féliciter,
  • Transmettre,
  • Faire monter en compétences, 
  • Développer

Françoise investit dans on équipe, tant sur un plan individuel que collectif. Elle veut que ses collaborateurs s’épanouissent dans leur mission. Elle questionne, montre l’exemple, fait des feedbacks réguliers et décèle ainsi les talents et les axes de progression du groupe et de ses collaborateurs. Chacun grandit avec l’autre… Elle veut construire une équipe performante, qui gagne et qui sait s’appuyer sur son savoir-faire et savoir-être pour se développer. Ce développement est d’ailleurs porté par la vision (et les objectifs) de l’entreprise.

Les propos préférés du leader coach

  • De quoi as-tu besoin ?,
  • Comment est-ce que tu vas faire ?,
  • Comment est-ce que je peux t’aider ?

Ces questions ont pour objectif de faire sortir le collaborateur de sa zone de confort. Le leader coach a du mal à comprendre qu’un collaborateur ne souhaite pas améliorer ses compétences pour développer son potentiel ; il a l’impression d’un immense gâchis. 

Le style de leadership coach est celui que je préfère ; car il est le plus motivant et le plus engageant pour les collaborateurs. Mais c’est un art qui prend du temps et qui est difficile à manier. En effet, il oblige le manager à trouver l’équilibre, le « juste milieu » entre encourager, soutenir, laisser faire, reconnaitre le droit à l’erreur et sanctionner si nécessaire. Comme on dit en coaching, « on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif ». Le manager doit savoir à ce moment-là passer vers un autre style plus directif ou laisser partir son collaborateur.

Améliorer un style de leadership coach – Les questions de la Coach

Comment améliorer un style de leadership coach ?

Sur quelles facettes de son leadership Françoise doit-elle être vigilante ? 

Et vous, sur quels aspects choisissez-vous de focaliser votre attention ?

Les qualités d’un leader

Faire preuve d’humilité, savoir écouter, communiquer, être authentique, généreux, exemplaire, courageux, responsable, fiable, ouvert d’esprit… Les qualités d’un bon leader sont nombreuses. Elles ne sont pas à prendre isolément les unes des autres, mais doivent pouvoir se combiner entre elles. Alors, comment être un bon leader ?

Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera toute sa vie à croire qu’il est stupide.

Albert Einstein 

On a tous connu des leaders et des managers qui nous ont inspirés, auprès desquels on s’est enrichi. Grâce à ses femmes et ses hommes de talents, on a pu grandir et se développer. Les notions de management et leadership sont étroitement liées et fondamentalement différentes l’une de l’autre. Alors que le leader inspire, incarne une vision, motive et fait adhérer un groupe d’individus à un projet, le manager a la responsabilité de faire mettre en application par ses équipes ce qui a été décidé et communiqué par le leader. 

Force est de constater que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne : chez certains, faire preuve de leadership est une qualité innée et naturelle ; alors que pour d’autres, cela relève plutôt du parcours du combattant.

Fort heureusement, il est possible de développer son leadership ; des prestations de coaching professionnel ou de coaching personnel peuvent en effet vous aider à devenir le leader charismatique que vous avez envie d’être. 

Ce n’est pas parce que votre style de leadership n’est pas adapté, que vous êtes un mauvais leader. Vous n’êtes juste pas le bon leader dans cette situation. Tout est question de circonstances, et de compétences de leadership à développer et à acquérir. Ce n’est pas non plus parce que vous êtes un « suiveur » un jour, que vous le serez toujours. Vous pouvez tout à fait être un leader caché, l’accepter, bien le vivre et ne monter au créneau que rarement… Et si c’était ça, être un leader personnel, à l’aise avec son ego, qui sait maîtriser ses passions et qui a laissé ses rancœurs à la porte ?

Prendre le leadership n’est pas l’apanage du top management ; c’est l’affaire de tous. Peu importe son titre, sa fonction, ses études, son parcours, chacun est responsable et a sa « carte à jouer ». C’est ainsi qu’en donnant l’exemple, un individu peut inspirer les autres et les inciter à faire autrement. Cela peut d’ailleurs être un excellent moyen de développer ses propres techniques de leadership.

Les réponses à vos questions sur les exemples de leadership

Quels sont les différents types de leadership ?

Il existe de nombreux types de leadership : Directif, chef de file, participatif, délégatif, collaboratif, visionnaire, coach, … Ils ont chacun leurs limites et leurs effets en entreprise. Il n’existe d’ailleurs pas de de mauvais (ou de bon) leadership. L’idéal est d’être conscient de son style de leadership et de pouvoir l’adapter. C’est le leadership situationnel de Hersey et Blanchard.

Comment montrer qu’on a du leadership ?

Avoir du leadership ne revient pas à parler plus (et plus fort) que les autres, ni à taper du poing sur la table. Avoir du leadership, c’est écouter, parler à bon escient, toucher les autres au cœur, les faire se sentir importants et les mobiliser autour de la vision et du projet qui nous animent. Avoir du leadership, c’est avoir ce « petit supplément d’âme », qui ne s’explique pas, qui ne se quantifie pas, mais qui fait qu’un individu donne envie à un groupe de le suivre.

Quelles sont les caractéristiques d’un bon leader ?

Il n’existe pas de bon leader ! Le leader aura un comportement adapté à uns situation. Si vous aimez les autres, si vous êtes bienveillant, enthousiaste, authentique, si vous savez écouter et communiquer à bon escient, si vous avez confiance (en vous et envers les autres), si vous savez vous mettre en retrait pour faire grandir et portez en vous l’envie d’innover et de faire bouger les lignes, alors vous avez les caractéristiques d’un leader inspirant (et efficace). Quelles sont les qualités dont vous disposez ? Comment les développer ? Comment en acquérir de nouvelles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page