Dire non

Dire non

Nous ne sommes pas dans ce que j’appelle le « non bête et buté », le « non méchant, qui sert à asseoir sa domination », le « non tout court » ou encore « le non revanchard ou rancunier » qui blesse et qui risque de nous entraîner sur la piste glissante de la discussion et de la négociation. 

Nous sommes dans le non poli, le non qui engage et nous amène à nous respecter, le non qui fait vivre les valeurs qui sont importantes et non négociables à nos yeux. Nous sommes dans le non qui nous amène à prendre notre place.

Alors que pour certains, dire non semble couler de source, pour d’autres c’est un combat, une mission impossible, et ce d’autant plus que le lien affectif est fort.

Dire oui est tellement plus simple !

Indispensable pour développer la confiance en soi et ne pas regretter certains choix, exprimer un refus reste une étape incontournable de l’affirmation de soi. En d’autres termes, oser dire non permet de fixer des limites, garder une meilleure maîtrise sur sa vie et reprendre sa part de liberté.

J'achète mon e-book "Comment dire non" pour 9,90€

Alors, peut-on décider de dire non ? D’ailleurs, est-ce que c’est facile de dire non ? Comment dire non avec tact dans sa vie personnelle et son quotidien professionnel ? Existe-t-il des phrases pour dire non ? Comment dire non sans vexer ? Quand dire non ? Pourquoi dire non ? Comment s’affirmer et savoir dire non ? Pourquoi c’est important de savoir dire non ?

Au cours de cet article, vous pourrez retrouver mon e-book « Comment dire non : Astuces, posture et petites phrases pour asseoir ses limites ». Si les situations évoquées vous interpellent, pourquoi ne pas vous l’offrir ou le donner à quelqu’un que vous aimez ? Vous pourrez ainsi bénéficier de près de 40 pages de conseils et d’astuces et vous verrez que « dire non » est bien plus simple qu’il n’y parait !

Je répondrai également à trois questions que me posent mes clients sur « savoir dire non ».

Les injonctions parentales 

Avant d’aller plus loin et de plonger dans des exercices pour apprendre à dire non, je vous propose de retrouver les cinq injonctions parentales qui ont forgé notre éducation. Ces messages inhibiteurs du passé, martelés par nos proches, nos professeurs « pour notre bien » sont gravés en nous. Appelées également drivers, ces injonctions guident et conduisent nos comportements actuels et façonnent ceux du futur. 

Dire non nous expose au rejet et va à l’encontre des cinq besoins fondamentaux décrits dans la Pyramide des Besoins (Pyramide de Maslow), par le psychologue Abraham Maslow dans les années 1940 : celui d’appartenir à un groupe.

  • Driver #1 : Sois parfait,
  • Driver #2 : Fais un effort,
  • Driver #3 : Sois fort,
  • Driver #4 : Dépêche-toi,
  • Driver #5 : Fais plaisir,

Quel est le driver qui prédomine chez vous?

Pourquoi il est difficile de dire non

Les peurs sont nombreuses derrière notre réticence à dire non et la liste des bonnes raisons, sans fin. Comme si un « simple non » risquait de tout nous faire perdre d’un coup : l’amour de notre partenaire, de notre enfant, celui de nos parents ou de notre fratrie, l’estime de notre collègue ou la confiance de notre chef… 

Je ne pense pas qu’on ait peur du non ; je pense plutôt qu’on en redoute ses conséquences. Ce sont elles qui nous poussent à agir. 

Agnes Menso, Coach professionnelle et Coach personnelle

On sait tous que chacun existe et s’affirme dans le non. Le petit enfant l’a d’ailleurs très bien compris. Il n’hésite pas à s’opposer s’il ne veut pas quelque chose. Il ne va pas chercher non plus à se justifier, car pour lui, il n’y a aucune raison de le faire. Il n’a pas conscience des règles de bienséance ou de convenance sociale. Ce n’est que bien plus tard, en grandissant, en allant à l’école et à travers l’éducation, qu’il va découvrir qu’il ne peut pas dire (ou faire) ce qu’il veut et qu’il y a des limites dans ses oppositions. 

Comment dire non sans se justifier ? 

Vous avez compris combien dire non (sans se justifier) est un apprentissage qui peut être difficile car il met nos références éducatives à rude épreuve. Je ne vais pas vous proposer 50 exercices pour savoir dire non, car il existe autant de façons de refuser que de situations. Alors, comment dire non avec politesse ? Comment dire non avec élégance, surtout quand votre interlocuteur insiste et vous amène à douter ? Comment dire non gentiment ?

Vous n’avez pas besoin de donner d’explication pour justifier votre refus. Les raisons vous appartiennent et ne regardent que vous. Savoir dire non sans culpabiliser est tout un art… Soyez vigilant quant à la formulation et au ton employé ; ce n’est pas l’individu que vous rejetez, mais sa proposition que vous repoussez. La nuance est de taille !

Conseil de Coach : l’assertivité et l’empathie seront vos meilleurs atouts pour faire passer votre message.

Agnes Menso, Coach professionnelle et Coach personnelle

Comment dire non dans le travail ?

Par crainte des conséquences, il peut sembler difficile de dire non dans le milieu professionnel. Alors, comment mieux communiquer votre message, tout en déclinant la proposition qui vous est faite ?

Quoiqu’il en soit, avant de refuser poliment que votre manager vous accompagne sur le terrain ou d’accepter de travailler sur un dossier stratégique avec votre collègue, prenez le temps de réfléchir. En vous questionnant, vous allez envisager les conséquences de votre réponse sur les plans personnel et professionnel. La décision que vous prendrez sera alors murie et assumée. 

Ne pas savoir dire non au travail est un facteur de stress pour soi et pour les autres que l’on sollicite d’avantage pour qu’ils nous aident. Cela a des conséquences en termes de fonctionnement de l’équipe, de dynamique de groupe et peut conduire au burn-out.

Comment dire non à sa famille ?

« Si tu m’aimais, tu dirais oui… »… Comment ne pas vaciller en entendant cela ? Comment ne pas se laisser influencer ? Ce serait tellement plus facile d’accepter… Vous voilà pris au piège du chantage affectif.

La peur de perdre l’amour de son partenaire, de son enfant ou de son parent, la peur de décevoir ou encore la culpabilité, rendent les refus difficiles. Et pourtant, savoir dire non à sa famille ou à ses amis n’a rien d’un manque d’amour ou de tendresse à leur égard. Bien au contraire ! Votre amour ne se mesure pas dans votre capacité à céder à leurs désirs et à leurs caprices, mais dans votre force à résister.

Conseil de Coach : Quelle que soit votre réponse, quel que soit le contexte, soyez au clair avec ce que vous voulez vraiment.

Agnès Menso, Coach professionnelle et Coach personnelle

Pourquoi il faut dire non 

Et si les avantages à dire non étaient plus nombreux que ceux à dire oui ? Ne pensez-vous pas que dire oui est épuisant et frustrant ? Il est en effet impossible de satisfaire tout le monde. Alors autant donner la priorité à ce que vous êtes et à ce que vous voulez.

  •  Dire non à l’autre, c’est reconnaitre et accepter que ses besoins sont plus importants que ceux des autres, et NON, ce n’est pas égoïste,
  • Dire non, c’est bien souvent être loyal envers soi-même,

Dire non est une composante essentielle de la confiance en soi. En effet, quand on dit non aux autres, on se dit oui à soi-même. Et on se choisit. Le non n’est pas un tabou. Sans compter que ce n’est pas parce que vous dîtes non aujourd’hui que vous direz non demain… Il n’y a rien d’irréversible. Et votre « oui » ne prendra que plus de valeur.

Nos réponses à vos questions sur « Dire non« 

Comment dire non sans frustrer ?

A partir du moment où vous ne répondez pas à la sollicitation de l’autre, vous allez générer de la frustration, peut-être même de la colère ou de l’irritabilité. Tout en restant ferme et en évitant les justifications qui vont affaiblir votre position, entendez et reconnaissez l’émotion que cela produit chez votre interlocuteur. Si vous voulez aller plus loin, il existe de nombreux livres pour  savoir dire non. 

Pourquoi je ne sais pas dire non à mon patron ?

Intimidation, crainte de brimades, peur du regard des autres, … Votre besoin de reconnaissance peut également vous conduire à accepter plus de responsabilités que vous ne le pouvez réellement. Observez vos collègues et votre manager. Répondent-ils toujours favorablement à vos demandes ? Ont-ils des états d’âme lorsqu’ils rejettent une proposition ? 

Comment dire non sans dire non ?

Pour quelles raisons vouloir dire non sans dire non ? Nous avons exploré quelques pistes qui nous poussent à accepter des situations pour ne pas vexer, ne pas faire d’histoire, ni générer de conflits. Ou tout simplement pour avoir la paix… Mais à quel prix ?

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut